What Is Vpip in Poker? Uncover the Secret to Winning More Games

C’est un voleur avisé qui saura voler les blinds et les pots postflop, choisissant les meilleures situations et sachant déguiser ses mains. ” Open Shove 9-14BB Limpers” indiquera le pourcentage de mains avec lesquelles ce joueur va mettre all-in avec un stack de 9 à 14 big blinds quand il y a des limpers avant lui. Cela permet d’affiner la lecture de la hand range (éventail de mains) adverse et donc de choisir la réponse la mieux appropriées. L’attention portée à la positionLe manque d’attention portée par un joueur sur la position dans laquelle il joue est un leak auquel il faut rester attentif. C’est le cas des joueurs qui ouvrent quasiment autant de mains UTG qu’au bouton. C’est un facteur important car vous voudrez jouer contre des joueurs qui ouvrent trop de mains hors de position.

  • Si vous êtes un utilisateur de Mac, Poker Copilot 7 a été à la base conçu pour ce système.
  • Je ne vais me concentrer que sur les statistiques les plus importantes, selon moi.
  • On ne peut pas utiliser correctement les statistiques postflop sans s’intéresser aux statistiques preflop.
  • Vous remarquerez aussi que quelques joueurs ont un gros pourcentage de 3-bet en milieu/fin de parole.
  • Quelqu’un avec une statistique de fold-to-three-bet basse est un joueur face à qui vous pouvez 3bet plus fort afin d’extraire un maximum de value.

C’est alors que le HUD vous aide dans vos parties multi-tables. Comme nous l’avons mentionné plus haut, le poker HUD vous permet de savoir à quoi vous attendre de la part de vos adversaires. Donc, si vous avez fini de jouer au poker pour le plaisir et que vous voulez prendre le jeu plus au sérieux, vous devriez installer cet outil sur votre ordinateur.

Kipik Poker : comprendre les statistiques de son tracker

Vous oubliez vos floating et vous ne pouvez plus espérer voir la river gratuitement avec votre FD après avoir callé le flop. On peut voir sur cette deuxième figure qu’après cent mains, les différents scénarios donnent une fréquence de jeu qui est beaucoup plus proche de la fréquence choisie par le joueur. Un joueur qui joue le top10 % des mains ne jouera en pratique quasiment jamais plus de 20 % des mains sur les cent premières mains.

  • Faire face à un joueur LAG est difficile, mais pas autant que jouer ce style de jeu.
  • Si leur agressivité est faible, ils ne misent peut-être pas assez souvent avec le lead.
  • La tendance générale des joueurs est de 2nd barrel trop peu souvent.
  • Ce type de joueur est assez prévisible postflop, sa sélection de mains préflop étant transparente.
  • Le Forum PokerNews France est un lieu d’échange avec les autres joueurs de poker de tous niveaux.

Les joueurs réguliers apprécieront la convivialité de Holdem Manager 3. Si vous êtes un utilisateur de Mac, Poker Copilot 7 a été à la base conçu pour ce système. Si vous recherchez une solution en français car vous ne maîtrisez pas plus que ça la langue de Shakespeare, alors Xeester constitue la meilleure option au meilleur coût. Abonnez-vous à notre newsletter et recevez les dernières infos du monde du poker, nos meilleurs articles de stratégie et nos offres spéciales directement dans votre boîte mail. Un joueur qui ne relancerait que les paires d’As et paires de Rois servies, aurait un PFR inférieur à 1% (0,9% pour être précis).

Des statistiques, certes, mais lequelles ?

Un joueur qui ouvre trop de mains en début de parole va souvent jouer hors de position. Inversement, un joueur avec un PPA trop élevé peu être exploitable dans la mesure où il ouvre trop de mains marginales en fin de parole. Ranges d’ouverture UTG Ici, on ne peut pas se contenter d’un simple pourcentage. Il faut plonger dans votre base de données et voir quelles types de mains tel joueur ouvre UTG.

  • Toutes les 100 mains distribuées, j’ai eu l’occasion de 3bet 37 fois.
  • Par conséquent, s’ils jouent 20 VPIP, le PFR est généralement de 14%-19%.
  • D’abord, j’appelle ces deux nombres les “nombres vitrine” car en général le VPIP et le PFR décrive la personnalité globale d’un joueur au poker.
  • Par exemple, un 3b de 3% signifie que sa range pour cette action est AA-TT, AKs-AQS, et AQo.
  • Une occurrence d’une statistique n’est pas le nombre de fois où on a réalisé l’action qui correspond à cette statistique mais le nombre de fois où on a eu l’opportunité de réaliser cette action.

Cette statistique va être fortement influencée par la variance et vous n’avez aucun moyen d’en retirer une tendance. De ce que je comprends de la réponse de jUz@m, il n’est pas possible de construire cette relation de manière simple. Retrouvez 30 conseils gratuits qui vous permettront de vous initier et pouvoir faire bonne figure à votre prochaine partie. Un logiciel supplémentaire, que je recommanderais, est TableNinja II, qui est disponible pour les deux programmes. TableNinja II vous fait gagner du temps lorsque vous jouez sur plusieurs tables.

facteur d’agression du joueur à toutes les streets (flop, turn, river)

En automatisant des tâches telles que la gestion de la banque de temps, la mise en place de raccourcis, la gestion des listes d’attente, l’ouverture des tables et bien plus encore. Le fait de voir vos mauvaises et bonnes stratégies devrait vous aider à améliorer vos prochaines parties. Après une session online, vous pouvez avoir envie de revoir une ou plusieurs mains qui vous ont posé problème. Les rooms autorisent l’utilisation des trackers à partir du moment où ils ne font qu’utiliser des données que vous avez glanées au cours de vos sessions de jeu. J’imagine qu’un joueur aussi talentueux et gagnant (même en NL10) a du se faire repérer un minimum et affoler les trackers.

  • Les poker rooms proposent aujourd’hui une diversité de moyens de dépôt qui va bien au-delà des simples cartes bancaires Visa ou Mastercard.
  • En automatisant des tâches telles que la gestion de la banque de temps, la mise en place de raccourcis, la gestion des listes d’attente, l’ouverture des tables et bien plus encore.
  • Après avoir vu le “VPIP”, nous abordons aujourd’hui son acolyte indissociable le “PFR” (PreFlop Raise), à savoir le pourcentage de mains qu’un joueur (sur-)relance préflop.

Mais la plupart des joueurs savent cela et il faut faudra être près à résister aux joueurs qui volent souvent depuis ces positions. Contre des joueurs qui maîtrisent lesteal/resteal, il sera avisé d’ouvrir plutôt avec des mains qui peuvent rester dans le coup même après un resteal. Si vous faites face à un joueur qui ne relance que 8% de ses boutons, il serait sage de songer à passer avec 9♥8♥. Généralement, un fish a des points faibles repérables assez facilement. A l’inverse, le joueur régulier est plus difficile à analyser – et ce travail est d’autant plus important que nous l’affrontons … régulièrement. Si vous jouez sans tracker, vous allez appuyer votre jeu sur votre perception des choses.

L’analyse du jeu préflop et la découverte des leaks

Ici, sur 126 joueurs retenus, la moyenne est de 19,5/16,2 (VPIP/PFR). De plus, si à peu près tout joueur régulier connaît les “bons chiffres” pour les VPIP/PFR, les pourcentages standard de squeeze ou de W$SD sont plus mystérieux pour le commun des joueurs. Une statistique simple comme le VPIP va converger assez rapidement vers quelque chose de réaliste.

Il ne faut pas hésiter à “resteal” (avec une petite sur-relance) les joueurs qui ont tendance à “steal” (voler les blinds) souvent ou à suivre avec une main ayant du potentiel. Provoquez les joueurs qui aiment compléter leur small blind, soyez imaginatif, créatif et choisissez bien vos cibles. L’outil indispensable pour ce genre d’analyse est un tracker, un logiciel d’aide à la décision, ainsi que le HUD qui l’accompagne et permet d’afficher en pleine partie les statistiques des opposants. Sans oublier la pop-up qui s’ouvre lorsque l’on clique sur un HUD et qui contient de nombreuses informations utiles. D’autres articles traitent déjà des différentes statistiques du poker et de leur définition. Plus la statistique de poker FCB d’un joueur est élevée, plus il joue “fit or fold”.

The 10 Most Important Poker Statistics for Your HUD

Ils ont une statistique FC basse et une statistique F2 élevée. Il est évident que vous devez punir ce type de joueur en envoyant plus souvent des seconds barrels. Un joueur qui a un grand VPIP et un petit FC va voir beaucoup de flops et de turn. Cela peut indiquer que le joueur est un fish, mais s’il s’agit d’un reg, regardez son statut bet-when-checked-to. Si ce chiffre est élevé, alors vous avez trouvé un adversaire qui aime flotter. Tout ce qui est inférieur est très passif et tout ce qui est supérieur est très agressif.

Les joueurs qui ont un range de 3-bet large peuvent être payés avec une range plus large ou on peut aussi augmenter la taille de l’open-raise pour compenser. Cela rend le 3-bet moins attractif pour votre opposant et vous donne souvent une meilleure cote pour suivre quand vous êtes face à un 3-bet. La réponse aux 3bets Certains joueurs ont une tendance à trop suivre ou trop 4-bet face à un 3-bet, ce seront donc les joueurs à 3-bet en priorité. Globalement, un pourcentage de “Fold face à un 3-bet” supérieur à 72% est trop élevé – et trop bas si inférieur à 52%. Ces chiffres sont facilement disponibles dans un HUD et la plupart des gens connaissent les “bons” pourcentages. L’idéal est de commencer par faire une liste des joueurs que vous croisez le plus souvent à vos tables et plus particulièrement ceux qui n’ont pas leaks apparents.

Parmis les stats indispensables a utiliser, on retrouve notamment :

Pire encore, elles peuvent même être totalement erronées. C’est fou le nombre de vues que peut avoir une bonus de tortuga question sans obtenir de réponses. Le VPIP est une stat qui indique si le jouer est tight ou loose.

Plus le gap est grand entre le VPIP et le PFR, plus le joueur est susceptible de défendre. Beaucoup de joueurs regardent ces nombres et pensent seulement à la fréquence à laquelle un joueur joue ou s’il relance souvent. Je ne regarde pas seulement leur tendance à call pré-flop, j’observe leur tendance sur toutes les streets. J’ai des statistiques pour savoir à quelle fréquence un joueur fold face à une relance pré-flop, sur la turn et sur la river. Je peux évaluer non seulement leur tendance à call pré-flop, mais aussi leur tendance à fold face à un continuation bet et à quelle fréquence ils vont fold si je sur-relance après qu’ils ont relancé.

VPIP and Different Player Types

Le nombre de statistiques que l’on peut trouver dans un HUD ou un tracker est impressionnant. Je ne vais me concentrer que sur les statistiques les plus importantes, selon moi. Pour la majorité de celles-ci vous tomberez sur leur définition en cliquant sur leur nom. Récolter des statistiques sur le jeu de votre adversaire est nécessaire mais pas suffisant. Les petites paires sont beaucoup facile à jouer qu’un axs postflop…

  • Donc, si on regarde le tableau ci-dessous, j’ai eu l’occasion de 3bet lors de 37 % des mains qui m’ont été distribuées.
  • Déterminer sa sélection de mains est non seulement inutile mais surtout impossible.
  • Cela permet d’affiner la lecture de la hand range (éventail de mains) adverse et donc de choisir la réponse la mieux appropriées.

Le Squeeze Le squeeze rentre évidemment dans la catégorie des 3-bets mais mérite une attention particulière. Peu de joueurs aiment être confrontés à un squeeze et certaines précautions permettent de limiter ce type de configurations. La première est de moins ouvrir quand il y a beaucoup de callers/squeezers potentiels sont après vous.

How to Snowball Your Winnings vs Bad Poker Players

Ranges pour call une ouverture La plupart des joueurs réguliers ont une range assez restreinte pour “open-call” préflop. En clair, open-call désigne les situations où un joueur a relancé et où l’on se contente de suivre la relance. L’écart entre le VPIP et le PFR est un bon indicateur mais il est aussi profitable d’avoir dans la pop-up cet écart ventilé par position. La taille même de l’échantillon sur lequel on s’appuie pour prendre notre décision (et 4bet) ne permet pas, en réalité, de prendre une décision raisonnée. Qu’un joueur 3bet quatre des vingt dernières mains jouées ne signifie absolument pas qu’il 3bet 20% du temps.

  • Une statistique simple comme le VPIP va converger assez rapidement vers quelque chose de réaliste.
  • Voici les statistiques pré-flop les plus couramment utilisées.
  • Rien de surprenant sur le principe, c’est la mise en pratique qui étonne souvent.
  • Le nombre donné par notre tracker sera en réalité compris entre ce nombre moins la marge d’erreur et ce nombre plus la marge d’erreur.

Cette première partie traite du jeu préflop, avant que soient abordées les autres streets dans les parties suivantes. Malheureusement, ce genre d’approximation est rarement acceptable. Je ne compte plus le nombre de joueurs que j’ai par exemple catalogués «serrure», sur parfois plusieurs centaines de mains, avant de finalement me rendre compte qu’ils ne l’étaient pas du tout (serrés). On traverse tous des passes sans jeu, qui peuvent durer très longtemps. La tendance générale des joueurs est de 2nd barrel trop peu souvent. Si votre adversaire a 2nd barrel les deux fois ou il a eu l’occasion en 100mains, la probabilité est forte qu’il ne respecte pas la tendance générale.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *